< Retour

Alain Badiou et le bonheur


Un massage bien-être éveille parfois un désir de bonheur.

Le bonheur vu par Alain Badiou

Réfléchir sur le mot bonheur quand tout un monde se sent en crise : Alain Badiou, philosophe, nous invite à une audace intellectuelle. Suivons-le dans sa quête.

. .
Brasserie de Koepel Voorburg (Pays-Bas), vue par Hein Schut.Chez Alain Badiou, le bonheur prend racine à l’âge de 6 ans.

Nous sommes au printemps 1944. L’armée soviétique commence à prendre l’avantage sur l’armée nazie en Crimée. Alain voit son père déplacer une ficelle sur une carte affichée au mur. La ficelle symbolise la ligne de front.

L’enfant dit : « Mais alors, nous allons peut-être gagner la guerre ? ». Son père répond avec fermeté : « Mais bien-sûr Alain ! Il suffit de le vouloir. »

Le philosophe en a hérité une conviction : « Quelles que soient les circonstances, les choses que nous voulons et décidons ont une importance capitale. C’est pourquoi je suis resté rebelle aux opinions dominantes : elles sont presque toujours conservatrices. Je n’ai jamais renoncé à une conviction, même si elle n’est plus à la mode. »

Cueillir ou changer le jour

Le bonheur vu par Henri Matisse (1906).Aux stoïciens qui conseillent d’accepter le réel tel qu’il est, aux épicuriens qui trouvent absurde de risquer sa vie alors qu’il suffit de cueillir le jour (« carpe diem »), Alain Badiou rétorque que l’être humain, sensible à l’injustice et à la détresse d’autrui, ne peut se contenter d'une place tranquille dans le monde tel qu’il s’impose à lui.

Pour Alain Badiou, ces écoles de l’opportunisme prospèrent en 2016, dans un monde qui rappelle l’Empire romain : durant cinq siècles, de 27 av. JC à 476 ap. JC, l'Europe vit sous un modèle hégémonique qui verrouille toute chance de changer un système politique et économique considéré comme le plus abouti.

L’être humain est alors persuadé qu’il ne lui reste plus qu’à s’adapter pour trouver la meilleure place possible. Le stoïcien Sénèque, homme d'Etat romain, dramaturge, richissime, prône l’acceptation du destin du fond de sa baignoire en or.

Oser le bonheur

Le bonheur vu par Daniel Abel.Au XXIe siècle, devons-nous nous lover dans le même fatalisme ? Renoncer à vouloir changer le monde ? S’installer ? Accepter l’idée que « le mode de vie occidental est non négociable », comme l’affirme le romancier et essayiste Pascal Bruckner ?

« Je ne m’y résous pas, répond Alain Badiou. Je veux autre-chose. C’est ma fidélité à la maxime paternelle. »

Il rejoint Jean-Paul Sartre pour qui aucune situation, même la plus barbare, ne justifie que l’être humain renonce à sa responsabilité. Jusqu’au bout, il doit mobiliser sa volonté pour la changer.

Mais alors, pour qui, pour quoi se battre ? « Pour le bonheur », répond le philosophe.

Faire la différence entre satisfaction et bonheur

Le bonheur vu par Sylvie.Alain Badiou donne au mot bonheur une définition que l’on ne trouve dans aucun dictionnaire : « Le bonheur, c’est lorsque l’on découvre que l’on est capable de quelque chose dont on ne se savait pas capable. »

Le bonheur aurait donc à voir avec une énergie proche de l’audace. Le goût de l’aventure. La rencontre avec l’autre. Il se distingue d’une simple quête de satisfactions.

« La satisfaction survient quand on a trouvé dans le monde une bonne place, un bon travail, une jolie voiture et de belles vacances, dit le philosophe. La satisfaction, c’est la consommation de choses pour l’obtention desquelles on a lutté. Après tout, c’est pour jouir de ses bienfaits que nous avons cherché à obtenir une place convenable dans le monde tel qu’il est. La satisfaction, c’est la réussite selon les normes du monde. »

Le philosophe cherche le bonheur pour l'humanité

. . .Le bonheur vu par Mouzhik.Pour le philosophe, la quête de satisfactions est une position ordinaire que tout le monde partage plus ou moins. « Pourtant, ajoute-t-il aussitôt, en tant que philosophe, je suis sommé de dire qu’il y a quelque chose de différent que j’appelle le bonheur. La philosophie oriente l’humanité vers le bonheur. »

Selon lui, le monde d’aujourd’hui nous interdit le bonheur. Il nous enjoint de nous contenter de la satisfaction. D’obéir. De s’adapter. Telle est pour le philosophe l'origine du conservatisme en chaque être humain.

« Les maîtres du monde n’aiment pas le changement, analyse Alain Badiou. Donc si vous maintenez contre vents et marées qu’une autre réalité est possible, ils vous font savoir par tous les moyens que c’est faux. »

Punir le désir de bonheur

Le bonheur vu par Françoise.Dans l’actualité récente, la crise de la dette grecque vient à point nommé illustrer son point de vue : «Le peuple grec a dit : nous ne voulons pas de votre tyrannie financière. Nous voulons vivre autrement. Les institutions leur ont répondu : il faut vouloir ce que nous voulons, même contre votre propre vouloir, et si vous continuez à refuser ce que vous ne voulez pas, vous allez voir ce qui va vous arriver !

« Quand les gens refusent la servitude volontaire, on les menace. Pourtant, de nombreux économistes expliquent que la dette grecque peut être restructurée, ce qui revient à la supprimer sans le dire.

« Mais les dirigeants européens et mondiaux considèrent comme impossible de laisser un peuple choisir. La sanction qu’ils infligent aux Grecs est une punition politique, un châtiment du désir de bonheur. »

Le bonheur de faire trois pas

. . .Le bonheur vu par Maoby.Quand le philosophe Pascal décrète que le bonheur est un mirage, Alain Badiou l’assène : le bonheur est possible. Mais pas sous forme d’un empilement de satisfactions.

Le bonheur s’élabore par des rencontres, des décisions, des risques, toutes situations qui sont proposées à chacun(e) à un moment ou à un autre de sa vie.

Que faire alors des malheurs : maladie, accidents, drames, ruptures, deuils ?

« Même dans les situations les plus abîmées, la piste du bonheur est rarement fermée, répond Alain Badiou. Simplement, la zone et l’importance du possible se déplacent.

« Pour une personne dotée de ses deux jambes, faire trois pas est un geste banal. Pour un paralysé en rééducation, c’est un bonheur immense. Le bonheur n’est jamais rayé de la carte. »

Désastre, désêtre

Le bonheur vu par Lilikx – Montréal.Le philosophe distingue le malheur du désastre : « Les maîtres du monde, les conservateurs aiment beaucoup les désastres car ils y puisent leur argument principal : se contenter de quelques satisfactions. » Les mauvaises nouvelles qui se déversent du matin au soir dans les médias alimentent la mélopée du désastre, celle qui tétanise.

Au final, l’être humain vit selon Alain Badiou un désêtre, « cette disposition qui ramène l’être humain à sa survie animale, à sa position sociale, à quelques satisfactions. Le désêtre interdit à un sujet d’expérimenter ce dont il est capable. »

Le bonheur se nourrit de rencontres, dit le philosophe. Or, nous vivons une époque hyper-connectée où la rencontre semble à portée de clavier. Oui, mais quelles rencontres ?

Le bonheur n'est pas conservateur

Le bonheur vu par Amiela.Alain Badiou relève que nos échanges quotidiens sont régulés par le paradigme commercial. « Les rapports aux autres sont ramenés à une dimension contractuelle d’intérêts bien compris. » Si une relation n’a plus d’intérêt, on la raye de notre carnet d’adresses.

La relation humaine obéit au même cycle d’obsolescence programmée que n’importe quel produit.

« Notre liberté est rongée par une production de marchandise qui exige que nous achetions toujours le nouveau modèle. Le consommateur fait tourner la machine. Nos maîtres suivent avec angoisse le niveau d’achat de marchandises par le peuple. Nous sommes enchaînés à l’injonction d’acheter des biens dans leur soi-disante nouveauté, leur inutilité foncière ou leur laideur criminelle. » Une vie soumise aux diktats de la mode entraîne fatalement des rapports de concurrence entre les hommes. Elle tue la vraie rencontre.

Tu peux, donc tu dois

Le bonheur vu par Happy Lab. Bliss, Les Explorateurs du Bonheur.Vite acheté, vite consommé, vite jeté : pour Alain Badiou, consommer des biens, consommer autrui porte atteinte au bonheur. Le philosophe fait le lien entre bonheur et fidélité : pour lui, on a le droit de rester fidèle à sa vieille voiture, à sa vieille montre, à son vieux téléphone, à ses vieux disques, à ses vieux livres… et à ses amis.

Chercher le bonheur, c’est enfin rester fidèle à ses désirs, même lorsqu’il faut ramer à contre-courant des idées dominantes.

Alain Badiou, lui, reste fidèle à la maxime de son père :

« Tu peux vouloir continuer ce que tu as désiré, ce que tu as voulu, et ce dont tu te sais capable.
Tu peux, donc tu dois. »


Cet article s’appuie sur l’interview donnée par Alain Badiou à Nicolas Truong, journaliste au Monde, le 14 août 2015.

Quelques livres de Alain Badiou :

. . .

Métaphysique du bonheur réel. PUF, paru en 2015.

À la recherche du réel perdu. Fayard, paru en 2015.

L’Aventure de la philosophie française. La fabrique éditions, paru en 2012.

La Relation énigmatique entre politique et philosophie. Editions Germina, paru en 2011.

. . .

Bien-être et philosophie

. . .

Alain Badiou.La philosophie, discipline relevant des sciences humaines, se nourrit de points de vue et d'engagements. Les débats, les désaccords y sont légitimes à partir du moment où les arguments relèvent du débat d'idées. Le débat philosophique dérive parfois, et c'est bien dommage, vers des querelles de personnes ou de chapelles.

La rubrique Café science & philo qu'anime Le Corps S'éveille s'inscrit dans le débat démocratique. Elle vise à faire connaître des points de vue qui lui semblent pertinents dans une réflexion sur le bien-être de chaque femme, homme, enfant.

Chacun·e garde sa liberté de conscience, sa capacité de critique. La démocratie, c'est débattre.

Les massages bien-être

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

En Vallée d'Aspe, Pyrénées

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

Thématiques bien-être

La peau et le toucher Les massages bien-être et moi Droit au massage L'album des massages Arts de vivre Bien-être et santé Café sciences & philo Points de vue Vallée d'Aspe en Pyrénées

Ouvrons la fenêtre au bien-être
 

Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être.


Annuaire des 1 000 praticiennes et praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.


64490 Bedous, Vallée d'Aspe, au sud de Pau et Oloron-Sainte-Marie, Parc National des Pyrénées, Région Nouvelle Aquitaine.

Bien-être en liberté

Le Corps S’éveille : depuis 2011, les gastronomes en massages du monde ont leur Centre de bien-être agréé.
Centre de bien-être situé à Bedous, en Vallée d’Aspe, Béarn, Pyrénées, département des Pyrénées atlantiques, région Nouvelle Aquitaine. Département des Pyrénées atlantiques : Accous, Anglet, Arette, Bayonne, Bedous, Biarritz, Guéthary, Hendaye, Lacq, Lasseube, Larrau, Laruns, Mauléon-Licharre, Monein, Mourenx,Oloron-Sainte-Marie, Orthez, Pau, Saint-Étienne-de-Baïgorry, Saint-Jean-Pied-de-Port, Saint- Palais, Saint-Jean-de-Luz.
Autres villes situées à proximité du Centre de bien-être : Argelès-Gazost, Lourdes, Tarbes. Cultivons un art de vivre dans les Pyrénées béarnaises, Pyrénées atlantiques, en Région Nouvelle Aquitaine.
Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être (FFMBE).
Annuaire national des 1 000 praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.
Le guide des massages du monde : massage Lomi-Lomi, massage Pijat balinais, massage Shiatsu, massage Nuad Boran, massage suédois, massage aux pierres chaudes, relaxation coréenne, massage Ku Nyé, les points de Marma, massage Amma, massage Abhyanga, massage californien, réflexologie plantaire, massage Tui Na, massage Kobido, massage de la femme enceinte, massage Ayurvédique.. Informations sur les massages du monde avec ce lien.

© Formasoft|pro 2020 - tous droits réservés - Mentions légales - Notre corps est notre Maison pour toute notre vie. Avec bienveillance et respect, prenons soin de lui.    

Paiement CB