Massages et Relaxations de bien-être à Saint-Étienne, Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Sur table de massage, tapis de sol ou siège ergonomique. Huiles de massage 100 % Bio.
Centre de bien-être agréé FFMBE. Cartes cadeaux personnalisées.

Cabinet Le Corps S’éveille
74 rue Michelet
42000 Saint-Étienne

Uniquement sur rendez-vous
tél / 04 82 37 33 89

SELECT m.id_motcle, m.libelle FROM motcle m, type_motcle t, asso_motcle_type_motcle s WHERE t.libelle='Menu-haut' AND t.id_type_motcle = s.type_motcle_id AND s.motcle_id = m.id_motcle AND m.etat='1' ORDER BY couleur;
< Retour

Botter le bonheur


Lève-toi, puis marche vers le bonheur… Dans leur livre Happycratie, ou comment l’industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies, Edgar Cabanas et Eva Illouz racontent la glissade du bonheur, de l’Antiquité jusqu’à nos jours.


Le bonheur, c’est capital (et rentable)


 

Le bonheur est-il un idéal, un carburant, un imprévu ou un ami encombrant ? Un psychologue et une sociologue enquêtent sur l’industrie du bonheur au XXIe siècle. De la méditation au management : le bonheur s’achète et se vend. Un chanteur ouvre un œil, puis questionne : faut-il être heureux ?

 

 

Les membres du Corps des femmes afro-américaines de l’armée américaine au terminal de Staten Island à New-York, de retour d’Europe (1946)....
Pour son anniversaire, Mathilde, salariée dans une start-up, reçoit une surprise de la DRH et de ses collègues : un gâteau au chocolat décongelé accompagné d’un coupon de réduction Amazon. Mathilde sourit, remercie, fait la bise. Elle manifeste tous les signes du bonheur. Mais qu’en est-il en son for intérieur ?

 

 

Au pays de l’intelligence artificielle et des objets connectés, le bonheur impose sa loi. Au bureau, sur les réseaux sociaux, dans l’intimité, il faut respirer la santé. Une colère ? Une angoisse ? Une déprime ? Vite, couvrons ce pétrin que l’on ne saurait voir. Aux sentiments négatifs se superpose la honte de les éprouver.

 

 

Alors le yoga, la méditation de pleine conscience, la psychologie accourent à notre secours. D’un clic, les manuels du bonheur pleuvent : « À moi le bonheur ! L’art de rayonner de l’intérieur » (éditions Larousse), « 50 activités pour un enfant heureux » (éditions De Boeck), « Journal intime d’un touriste du bonheur » (éditions La Martinière).

 

 

Mais au fait : de quel bonheur parlons-nous ?

 

 

Réussir à tout prix.

 

Den oh my honey, kiss me nice, kiss me twice, um, um. Chanson populaire américaine, 1896....
Dans Happycratie. Comment l'industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies, le docteur en psychologie Edgar Cabanas et la sociologue Eva Illouz critiquent le bonheur, ou du moins une stratégie de pouvoir pour le dompter, le normer, puis en habiller l’individu, tel un uniforme.

 

 

 

Dans les sociétés occidentales, dominer autrui par la violence et la peur montre ses limites. En lieu et place des matraques, les nouveaux dictateurs utilisent les ressorts de la psychologie positive. Leur injonction se réume en une phrase : Lève-toi et marche. Quel que soit ta précarité, tes soucis, tes galères, tu es seul responsable de ton bonheur. Par tes qualités morales, par ton labeur, tu réussiras. Ne perds pas ton temps à te plaindre - des injustices, des conditions de travail, que sais-je… : le mérite est individuel. Alors fonce !

 

 

Prix internationaux de bonheur.

 

 

 

Et c’est ainsi qu’un fabricant de sodas très sucrés crée son label Happy at work (prix des entreprises où il fait bon travailler) et que l’ONU classe les pays dans son World Happiness Report (en 2018, la France se classe désormais en 23e position, belle remontée dans le peloton).

 

 

 

Car c’est qu’il y a de la concurrence pour être heureux ! Les Danois arrivent en troisième position avec leur art de vivre en chaussons au coin du feu. Paradoxe : ils sont parmi les plus gros consommateurs de drogues et de psychotropes. Les instruments de mesure psychique avaient-ils le blues en effectuant leurs calculs ?

 

 

 

 

 

Je consomme, donc je suis.

 

Comédie musicale créée par Raymond Hubbell à New-York en 1919. Illustrateur : Robert Hubberthorne....
Pour clamer au monde entier qu’on est heureux, une seule méthode : consommer. L’individu fait publicité de sa zénitude. Dans les années 1960, il achète frigo et grille-pain.

 

 

Une fois gorgé d’objets, il se tourne vers les marchandises émotionnelles : les atmosphères - par exemple un séjour dans un club de vacances -, les cadeaux - Saint-Valentin, fête des pères, fête des secrétaires -, ainsi que la panoplie des leviers de bien-être - compléments alimentaires, manuels de développement personnel, coaching.

 

 

Au XXIe siècle, l’homme heureux possède un smartphone avec son réseau à l’intérieur. La boucle est bouclée.

 

 

 

Bonheur d'hier à aujourd'hui.

 

 

 

Incroyable est la glissade que réalise le bonheur en quelques siècles. Le philosophe Aristote y voit une pratique des vertus. L’Église le snobe : après une vie de souffrances, la béatitude nous attend dans l’au-delà. « Cultive ton jardin, ici et maintenant » conseille le Siècle des Lumières. Au XIXe siècle, bonheur et politique se marient.

 

 

 

De nos jours, le bonheur est une idée fourre-tout : sens de la vie, réussite, adaptation, optimisme. Les mots convergent dans la même direction : mon bonheur ne dépend que de moi.

 

 

 

Le Meilleur des Mondes.

 

Happiness. Dessin de Edward King. 1874....
Cerise sur le gâteau : l’individu est libre de transgresser les préceptes de l'Église : au XXIe siècle, il se dispense de se marier ; il choisit la sexualité qui lui ressemble. La psychologie positive ne dicte aucune norme. Elle crée un écosystème du bonheur avec ses experts, ses études, son style de vie. Au final, une organisation néolibérale incarne une certaine idée du bonheur. Une poignée d’ultra-riches, secondée par quelques chefs d’État, orchestre le Meilleur des mondes tel qu’Aldous Huxley l’a prophétisé en 1959 : « La dictature du futur utilisera le consentement des gouvernés en jouant avec leur inconscient. Les gens seront heureux alors qu’ils ne devraient pas être heureux. »

 

 

Avec un tel bonheur, les épreuves telles que le décès d’un proche, une séparation, un licenciement ne sont que des expériences à vivre. Une souffrance n’a de sens que si elle est brève, et surtout si elle sert d’appui pour « accéder à sa vérité », « se transformer », « se surpasser », épouser l’air du temps, puis sourire devant amis et collègues.

 

 

Quant aux coléreux, aux râleurs, aux critiques, laissons-les philosopher sur le bonheur : ils n’ont aucune chance  d’être primés au World Happiness Summit. Peut-être croiseront-ils un jour, dans l’au-delà, le chanteur Serge Gainsbourg :

 

 

 

« L’idée du bonheur m’est étrangère. Je ne la conçois pas, donc je ne la cherche pas. »

 

 

Sources d’informations :

 

String a ring of roses’round your Rosie. Comédie musicale de William Jerome en 1912. Illustrateur : Henry Mayer....
Happycratie. Comment l'industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies, par Edgar Cabanas et Eva Illouz (éditions Premier Parallèle, 2018).

 

 

Heureux qui comme moi je. Émission La grande table sur France Culture le 30 août 2018.

 

 

Article de Nicolas Santolaria dans Le Monde du 26 août 2018 : La comédie du bonheur.

 

 

Bienvenue dans le nouveau monde. Comment j’ai survécu à la coolitude des start-ups, par Mathilde Ramadier (éditions Premier Parallèle, 2017).

 

 

 

Les massages bien-être rendent-ils heureux ?

 

 


Le microcosme professionnel des massages bien-être se répartit en deux écoles. L’une voit dans les massages une ressource thérapeutique - d’où le mot massothérapie inventé par les Canadiens. L’autre la voit comme un temps de plaisir et de bien-être… du moins si praticien·ne et personne massée se rencontrent par le toucher.

 

 

Au Cabinet Le Corps S’éveille, nous considérons un massage comme un acte gratuit, c’est-à-dire qu’il ne vise aucun objectif : ni de libération, ni de transformation.

 

 

Les massages bien-être ne guérissent de rien, sauf (peut-être) à cueillir un plaisir.

 

 

Les massages vus par Cyrille Cauvet au Centre de bien-être....
C’est pourquoi nous considérons le terme massothérapie comme un abus de langage. Seule la personne massée décide si elle se fait du bien : un peu de bien, beaucoup de bien, ou pas du tout de bien.

 

 

Un massage bien-être ne pose aucun diagnostic, ne trace aucun chemin vers un mieux-être, ne fixe aucune perspective.

 

 

Certes, un massage a un prix - d’où le guide tarifaire présent sur notre site web. Une praticienne ou un praticien agréé·e FFMBE cherche tout simplement à vivre honnêtement de son métier.

 

 

Comme la chanson, la photographie, le jardinage ou la promenade, il appartient à chaque femme et à chaque homme de choisir les petits bonheurs qui résonnent avec sa musique intérieure.

 

 

 

Soulever, porter, glisser, pétrir, vibrer, déposer : un massage chante à sa manière les nuances du toucher.
Le reste de l’histoire appartient à la personne massée.

 

Les cinq premières images qui illustrent la page sont extraites de la banque d'images publiques de la New-York Public Library.

 

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  

 

Ouvrons la fenêtre au bien-être :

 

 

 

Fredonner Dépression au-dessus du jardin de Serge Gainsbourg.

 

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

 

 

Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être.


Annuaire des 1 000 praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.