< Retour

Clair désir


Une enquête révèle que dans les esprits, les frontières restent floues entre agression sexuelle et jeu sexuel. Voici le moment de redéfinir le mot : consentement.

Mon corps, ma maison

En 2018, France 2 a diffusé un documentaire de Delphine Dhilly qui, à partir de paroles de femmes, creuse les notions de jeu sexuel et d’agression sexuelle. Au cœur de sa recherche : le consentement.

Les images qui illustrent l'article sont extraites de la vidéo Youtube Tea Consent à découvrir ici.

Image extraite de la vidéo : Tea Consent25 % des Françaises et des Français (soit 1 sur 4) jugent que dans le registre sexuel, les femmes savent beaucoup moins ce qu’elles veulent que les hommes.

20 % des hommes et 22 % des femmes (soit 1 sur 5) pensent que lors d’une relation sexuelle, les femmes peuvent prendre du plaisir à être forcées. Cette conception est davantage représentée chez les 18-24 ans : ils sont 30 % à adhérer à cette idée.

22 % des hommes et 17 % des femmes pensent que lorsqu’on essaie d’avoir une relation sexuelle, beaucoup de femmes disent « non » mais ça veut dire « oui ».

Tels sont les chiffres d’une étude menée en décembre 2015 par l’association Mémoire traumatique et victimologie avec l’institut Ipsos auprès de 1 001 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

La métaphore de la tasse de thé

Image extraite de la vidéo : Tea Consent.L’actualité pointe ici un homme politique, là un producteur de cinéma qui, grisés par leur pouvoir, abusent d’une collaboratrice ou d’une comédienne.

En réalité, la confusion entre jeu sexuel et agression sexuelle est largement répandue dans les esprits. Le sondage montre qu’environ 1 Français sur 5 (au moins) n’a aucune idée de la place centrale du consentement dans la construction d’un désir entre deux partenaires.

Pour mieux comprendre la subtilité d’une relation qui se crée à deux, un vidéaste anglo-saxon a créé la métaphore de la tasse de thé :

« Si vous avez du mal à comprendre le mot consentement, alors imaginez qu’au lieu de proposer un rapport sexuel, vous offrez une tasse de thé.

Image extraite de la vidéo : Tea Consent« Si vous dites : "Eh, ça te dirait, une tasse de thé ?" et que la personne répond "Oui génial, j’ai super envie d’une tasse de thé !", alors ça veut dire qu’elle veut une tasse de thé.

« Mais si elle répond : "Je ne sais pas, peut-être, je ne suis pas trop sûre", vous pouvez préparer une tasse de thé, ou pas. Mais soyez bien conscient que la personne n’en voudra peut-être pas. Et si à la fin, elle ne la boit pas, n’insistez pas pour qu’elle la boive. Ne la forcez pas. Ce n’est pas parce que vous avez préparé une tasse de thé que la personne est obligée de boire.

« Et si la personne a répondu, en revanche : "Non merci, je ne veux pas de thé", alors ne lui faites pas de thé du tout.

Image extraite de la vidéo : Tea Consent.« Il se peut aussi que la personne dise : "Ah oui merci, je veux bien du thé". Et quand le thé arrive, elle n’en veut plus. Alors oui, c’est énervant parce que vous avez fait un effort pour le préparer, mais ce n’est pas une raison pour la forcer. Elle en voulait. Elle n’en veut plus. Il y a des gens qui changent d’avis le temps de faire bouillir l’eau et de la verser sur le thé. Ils ont le droit.

« On peut imaginer aussi que la personne est inconsciente. Bien-sûr, vous n’allez pas lui préparer du thé. Il se peut même qu’elle ait été éveillée ou consciente quand vous le lui avez proposé et qu’elle ait dit "oui" à ce moment-là. Mais le temps que vous lui prépariez le thé, elle s’est endormie ou elle est devenue inconsciente. Or, les gens qui dorment ou qui sont inconscients n’ont aucune envie de boire du thé. Il n’y a aucun doute là-dessus. Ce que vous devez donc faire, c’est poser la tasse et vous assurer que la personne va bien ; pas la forcer à boire du thé.

Image extraite de la vidéo : Tea Consent.« Et si la personne a dit "oui", qu’elle a commencé à boire sa tasse de thé et qu’elle s’est endormie entretemps, alors ne continuez pas à lui verser son thé de force dans la gorge. Posez aussi la tasse.

« C’est la même chose si quelqu’un est venu boire le thé chez vous samedi dernier : ça ne veut pas dire que cette personne a encore envie d’en boire aujourd’hui et qu’elle veut en boire tout le temps.

« Si vous comprenez tout cela avec le thé, pourquoi serait-ce si dur à comprendre quand il s’agit de sexe ? »

Image extraite de la vidéo : Tea Consent.En langue française, le mot consentement prête à interprétations. Le dictionnaire Le Robert définit le mot ainsi : « acquiescement donné à un projet ; décision de ne pas s’y opposer ». Consentir à, c’est accepter, mais avec un nuage d’incertitude.

Aux États-Unis, des associations militent pour imposer la notion de consentement affirmatif, en particulier dans les milieux étudiants, les plus réceptifs aux clichés sur le désir féminin. Dès les années 1990, l’université Antioch à Yellow Springs (Ohio) adopte un règlement qui exige l’obtention d’un accord verbal à chaque étape d'une relation sexuelle entre étudiants. Une université de Californie a précisé que le « oui » doit être clair et enthousiaste.

Le documentaire de Delphine Dhilly part de situations vécues par des femmes dont certaines n’avaient que 14 ans au moment des faits. L’émission Les pieds sur terre sur France Culture a diffusé quatre récits d’abus sexuels où la sidération, la peur de céder, la peur de subir ne laissent aucun doute sur le verdict : viol dans certains cas ; agression sexuelle dans d’autres cas.

Image extraite de la vidéo : Tea Consent.Delphine Dhilly travaille sur la notion de consentement depuis plusieurs mois. De ses entretiens, elle extrait quatre témoignages qui « parlent de cette zone grise, ambiguë, de cette fine frontière qui se dessine ou pas entre l’agression, l’approbation, la résistance passive et la naïveté », résume Sonia Kronlund, productrice des Pieds sur terre sur France Culture.

Quatre histoires interrogent les pratiques sexuelles d’Homos sapiens au XXIème siècle. Anita et Margaux avaient 14 ans, Raphaële 18 ans, Gwenaëlle 26 ans à l’époque des faits.

. . .

• Entretiens réalisés par Delphine Dhilly. Réalisation : Alexandra Malka.

Massage & consentement


Image extraite de la vidéo : Tea Consent.La sphère des massages bien-être s’appuie sur des cas d’école pour élaborer sa charte pédagogique.

Voici un exemple qui prouve que le consentement s’applique aussi à une profession où le bien-être repose sur deux pieds : l’entretien individuel et le secret professionnel.

Un homme téléphone à un centre de bien-être : il veut offrir un massage en cadeau surprise à sa femme. Rendez-vous est pris.

À l’heure convenue, le couple se présente au centre de bien-être. L'homme prend place dans le salon d’accueil. La femme entre dans la pièce dédiée aux massages et relaxations de bien-être.

Lors de l’entretien qui débute la séance, le praticien découvre que la personne n’a aucune motivation à recevoir un massage bien-être, même sous l’appellation « cadeau surprise ». Elle confie que son mari a eu seul le « fantasme » (c'est son terme) de faire masser sa femme par un inconnu.

Dès lors, le praticien suspend la séance.

Qu’importe un rendez-vous en moins, une prestation non encaissée. Quand une praticienne ou un praticien en massages bien-être détecte que la personne est arrivée contre son gré, la séance est terminée.
Mon corps, ma maison, en chaque occasion.

Les massages bien-être

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

En Vallée d'Aspe, Pyrénées

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

Thématiques bien-être

La peau et le toucher Les massages bien-être et moi Droit au massage L'album des massages Arts de vivre Bien-être et santé Café sciences & philo Points de vue Vallée d'Aspe en Pyrénées

Ouvrons la fenêtre au bien-être
 

Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être.


Annuaire des 1 000 praticiennes et praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.


64490 Bedous, Vallée d'Aspe, au sud de Pau et Oloron-Sainte-Marie, Parc National des Pyrénées, Région Nouvelle Aquitaine.

Bien-être en liberté

Le Corps S’éveille : depuis 2011, les gastronomes en massages du monde ont leur Centre de bien-être agréé.
Centre de bien-être situé à Bedous, en Vallée d’Aspe, Béarn, Pyrénées, département des Pyrénées atlantiques, région Nouvelle Aquitaine. Département des Pyrénées atlantiques : Accous, Anglet, Arette, Bayonne, Bedous, Biarritz, Guéthary, Hendaye, Lacq, Lasseube, Larrau, Laruns, Mauléon-Licharre, Monein, Mourenx,Oloron-Sainte-Marie, Orthez, Pau, Saint-Étienne-de-Baïgorry, Saint-Jean-Pied-de-Port, Saint- Palais, Saint-Jean-de-Luz.
Autres villes situées à proximité du Centre de bien-être : Argelès-Gazost, Lourdes, Tarbes. Cultivons un art de vivre dans les Pyrénées béarnaises, Pyrénées atlantiques, en Région Nouvelle Aquitaine.
Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être (FFMBE).
Annuaire national des 1 000 praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.
Le guide des massages du monde : massage Lomi-Lomi, massage Pijat balinais, massage Shiatsu, massage Nuad Boran, massage suédois, massage aux pierres chaudes, relaxation coréenne, massage Ku Nyé, les points de Marma, massage Amma, massage Abhyanga, massage californien, réflexologie plantaire, massage Tui Na, massage Kobido, massage de la femme enceinte, massage Ayurvédique.. Informations sur les massages du monde avec ce lien.

© Formasoft|pro 2020 - tous droits réservés - Mentions légales - Notre corps est notre Maison pour toute notre vie. Avec bienveillance et respect, prenons soin de lui.    

Paiement CB