< Retour

L'État et les massages


Les massages bien-être se fraient un chemin dans le dédale juridico-administratif. Peu à peu, l’État ouvre les yeux.

Le bon usage du mot massage

En France, le mot massage a longtemps été cantonné à une fonction médicale. Les masseurs-kinésithérapeutes avaient le monopole de son usage, en vertu du Code de la Santé publique. Peu à peu, la réglementation s’adapte aux usages. L’article ci-dessous fait point sur le cadre juridique d’un métier encore tout neuf : praticien·ne en massages bien-être.


Les massages vus par Cyrille Cauvet, photographe, Centre de bien-être Le Corps S’éveille.
Dans les années 2000, quelques procès ont opposé des Conseils départementaux de l’Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes à des praticiennes et praticiens en massages bien-être.

En cause : l’usage du mot massage comme ressource de bien-être. Au fil des jugements rendus depuis 2005, une jurisprudence s’est imposée : désormais, le droit valide l’expression massage bien-être comme une ressource de prévention santé, sans effet curatif.

2015 : le mot massage sort de la nomenclature médicale

En mars 2015, l’Assemblée Nationale a amendé le Code de la Santé Publique, en particulier l’article L-4321-1 qui décrit l’acte de masso-kinésithérapie.

La nouvelle rédaction du texte retire le mot massage du Code. Le nouvel article précise les enjeux de rééducation fonctionnelle spécifiques à la profession de kinésithérapeute.

Voici la phrase ainsi libellée par les députés lors du vote de mars 2015 :

« Dans le cadre des pathologies héréditaires, congénitales ou acquises, stabilisées ou évolutives impliquant une altération des capacités fonctionnelles, le masseur-kinésithérapeute met en œuvre des moyens manuels, instrumentaux et éducatifs, et participe à leur coordination ;

« Dans l’exercice de son art, seul le masseur-kinésithérapeute est habilité à utiliser les savoirs disciplinaires et les savoir-faire associés d’éducation et de rééducation en masso-kinésithérapie qu’il estime les plus adaptés à la situation et à la personne, dans le respect des dispositions du code de déontologie précité. »

2016 : Un Ministre fixe le cap pour bâtir le cadre d'une nouvelle profession

Les massages vus par Cyrille Cauvet, photographe, Centre de bien-être en montagne.Le 1er novembre 2016, le Journal Officiel publie un texte du Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Après une question de Philippe Plisson, Député de la Gironde, le Ministre confirme l’inflexion du gouvernement sur l’usage du mot massage.

Le Ministre écrit : « Le massage non thérapeutique dont l'objectif premier est d'apporter un bien-être à la personne, pourra être réalisé au regard de la nouvelle rédaction législative du Code de la Santé Publique, par un professionnel qui ne dispose pas du titre de masseur-kinésithérapeute. »

En outre, le Ministre ouvre la porte à une reconnaissance du métier : « Il appartiendra à la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) compétente de se prononcer sur l'inscription du titre de « praticien en technique corporelle de bien-être » au regard des formations dispensées. »

Une Fédération se mobilise

Un nouveau chantier s’ouvre : construire un plan de formation théorique et pratique pour les praticiennes et praticiens en massages bien-être.

La Fédération Française de Massages Bien-Être, forte de 30 centres de formation et 1 000 praticien·ne·s agréé·es, structure une profession depuis 2005. Objectifs :

Éviter les dérives sectaires et thérapeutiques ;

Fixer un cadre déontologique.

Grâce à l'évolution du droit, une profession s’active pour construire un socle de formation qui donne ses lettres de noblesse au métier de praticienne et praticien en massages bien-être.

Chaque femme, chaque homme a droit à des massages agréés et de qualité.

Les massages bien-être

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

En Vallée d'Aspe, Pyrénées

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

Thématiques bien-être

La peau et le toucher Les massages bien-être et moi Droit au massage L'album des massages Arts de vivre Bien-être et santé Café sciences & philo Points de vue Vallée d'Aspe en Pyrénées

Ouvrons la fenêtre au bien-être
 

Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être.


Annuaire des 1 000 praticiennes et praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.


64490 Bedous, Vallée d'Aspe, au sud de Pau et Oloron-Sainte-Marie, Parc National des Pyrénées, Région Nouvelle Aquitaine.

Bien-être en liberté

Le Corps S’éveille : depuis 2011, les gastronomes en massages du monde ont leur Centre de bien-être agréé.
Centre de bien-être situé à Bedous, en Vallée d’Aspe, Béarn, Pyrénées, département des Pyrénées atlantiques, région Nouvelle Aquitaine. Département des Pyrénées atlantiques : Accous, Anglet, Arette, Bayonne, Bedous, Biarritz, Guéthary, Hendaye, Lacq, Lasseube, Larrau, Laruns, Mauléon-Licharre, Monein, Mourenx,Oloron-Sainte-Marie, Orthez, Pau, Saint-Étienne-de-Baïgorry, Saint-Jean-Pied-de-Port, Saint- Palais, Saint-Jean-de-Luz.
Autres villes situées à proximité du Centre de bien-être : Argelès-Gazost, Lourdes, Tarbes. Cultivons un art de vivre dans les Pyrénées béarnaises, Pyrénées atlantiques, en Région Nouvelle Aquitaine.
Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être (FFMBE).
Annuaire national des 1 000 praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.
Le guide des massages du monde : massage Lomi-Lomi, massage Pijat balinais, massage Shiatsu, massage Nuad Boran, massage suédois, massage aux pierres chaudes, relaxation coréenne, massage Ku Nyé, les points de Marma, massage Amma, massage Abhyanga, massage californien, réflexologie plantaire, massage Tui Na, massage Kobido, massage de la femme enceinte, massage Ayurvédique.. Informations sur les massages du monde avec ce lien.

© Formasoft|pro 2021 - tous droits réservés - Mentions légales - Notre corps est notre Maison pour toute notre vie. Avec bienveillance et respect, prenons soin de lui.    

Paiement CB