Massages et Relaxations de bien-être à Saint-Étienne, Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Sur table de massage, tapis de sol ou siège ergonomique. Huiles de massage 100 % Bio.
Centre de bien-être agréé FFMBE. Cartes cadeaux personnalisées.

Cabinet Le Corps S’éveille
74 rue Michelet
42000 Saint-Étienne

Uniquement sur rendez-vous
tél / 04 82 37 33 89

< Retour

Offrir un objet ou un bien-être


Accumuler les objets ? Ou s'offrir des expériences à vivre ? Les massages éveillent l'esprit critique avant d'acheter.


Les loisirs rendent plus heureux que les objets

 

Deux chercheurs évaluent le degré de bonheur que l'on éprouve après un achat. Résultat de l'étude : les personnes qui s'offrent des expériences à vivre se sentent plus heureuses que celles qui accumulent des objets.



Compagnie de cirque Les 7 doigts de la main (Canada)....
Thomas Gilovitch et Amit Kumar, chercheurs au département de psychologie de l'Université Cornell, aux États-Unis, publient une étude scientifique qui mesure la sensation de bien-être après un achat.

 

 

 


Leur étude démontre que le fait de dépenser une somme d'argent pour vivre une expérience procure davantage de bonheur que la même somme mobilisée pour acquérir des objets.

 

 

 


Les deux psychologues ont passé au crible les objets ordinaires comme les achats d'exception : acheter un vêtement ou une voiture. De même, ils ont balayé un large éventail d'expériences à vivre : par exemple, un voyage.

 

 

 

 

Bilan de leur étude : faire du shopping, autrement dit accumuler les objets, ne rend pas heureux.


Une balade au bord de l’Ance à Chalencon en Haute-Loire....
Le consommateur peut éprouver une joie à étrenner sa nouvelle tenue ou sa paire de chaussures. Mais sa joie est éphémère.

 


Après quelques semaines, la personne se lasse de l'objet, même s'il s'agit d'un bien onéreux tel qu'une voiture neuve. Elle s’y habitue. Elle oublie la plus-value de l'objet.

 


Cela vaut pour les produits high-tech tels que les téléphones portables et les objets connectés. La course au dernier iphone, au dernier galaxy ne rend pas heureux.

 


À l'inverse, les biens immatériels, autrement dit les expériences à vivre telles que les loisirs laissent des traces chez les consommateurs.

 

 

Les loisirs entretiennent le feu du bonheur.

 

 

Aller au cinéma ou au concert, partager un verre entre amis, partir en randonnée, s'offrir un séjour de vacances laissent une empreinte durable sur la sensation de bien-être.

 

 

Même si les expériences ne sont ni visibles ni palpables, leurs souvenirs se gravent dans la mémoire de la personne qui les a vécues.

 

 

Chaque expérience est constructive. Les deux chercheurs précisent : « Un être humain est la somme de ses expériences et non pas de ce qu'il possède ». Les loisirs partagés avec autrui ont un pouvoir de bonheur encore plus fort.

 


Les biens immatériels ont un autre avantage : ils sont moins sujets à la comparaison (« son téléphone mobile est mieux que le mien »). Ils suscitent moins de jalousie entre les acheteurs.

 

 

 

Le fumet de l'expérience à vivre.

 

Faire sa valise, partir en voyage : une expérience à vivre....
L'étude a aussi mesuré le sentiment de bonheur qui précède un achat.

 

 

 

Avant d’engager une dépense, un acquéreur se réjouit davantage à l'idée de s'offrir un bien immatériel qu’un bien matériel. Ainsi, les heures qui précèdent un concert procurent un bonheur plus intense que le fait de se rendre dans un magasin pour acheter le dernier gadget à la mode.

 

 

 

Ceci est valable à tout âge de la vie.

 

 


Thomas Gilovitch et Amit Kumar ont même détecté que les personnes qui investissent de préférence sur les biens immatériels seraient plus généreuses de nature que les consommateurs d'objets.

 

 

Parler d'un voyage raté avec humour.


S’émoustiller tel un enfant avant de se rendre au spectacle....
Toutes les expériences ne sont pas positives. Il arrive que des vacances se transforment en catastrophes. Pourtant, les deux chercheurs ont évalué que quelques mois après un voyage raté, les personnes portent un regard positif sur les soucis qu'ils ont rencontrés au cours de leur périple.

 


Les aléas d'un voyage rendent l’expérience instructive. On finit par sourire de ses déboires. On raconte volontiers ses mésaventures.

 


À l'inverse, le consommateur qui regrette l'achat d'un objet ravale son amertume. Il garde une sensation tenace d'avoir été piégé.

 

 

« Un objet neuf qui déçoit fait rarement sourire », soulignent les deux psychologues.

 

 

 

 

Offrir des expériences à vivre plutôt que des objets.

 

Offrir ou s’offrir une promenade sans rythme imposé, sans but, juste pour humer le temps présent....
Au final, l'étude préconise d'offrir à ses proches des loisirs plutôt que des objets. La «
surprise » a une connotation plus positive lorsqu'elle porte sur une expérience à vivre plutôt que sur un bien matériel.

 


Offrir une place de concert, un abonnement au cinéma, un stage de sculpture, un week-end en chambre d'hôte ou une cure de massages bien-être à ses proches relèvent d'une expérience à vivre. Chacune construit l'identité de la personne. Elle lui donne sa place au monde.

 

. . . . . . . .

 

À noter : les objets d'art n'ont pas été pris en compte dans l'étude car ils constituent à la fois des biens matériels et une expérience à vivre. Par exemple : un tableau de peintre. L'étude a également exclu les produits de première nécessité.

 

 

• Étude : "We’ll Always Have Paris : The Hedonic Payoff from Experiential and Material Investments" par Thomas Gilovich et Amit Kumar. Psychology Department, Cornell University, Ithaca, New York, USA.

 

 

Quelques expériences de bien-être à savourer à Saint-Étienne :

 

Image Fotolia pour le Cabinet Le Corps S’éveille, Centre de bien-être.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

Ouvrons la fenêtre au bien-être :

 

 

 

 

Offrir un sas de bien-être à la personne aimée.

 

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

 

 

Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être.


Annuaire des 1 000 praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.