< Retour

Promesses d'avenir


Les massages bien-être ne sont pas encore passés à la Fibre et à la 5G. Mais ils n’empêchent pas de penser.

Le paradis, c’est par ici

Aujourd’hui, c’est déjà demain. Une envie de pizza naît dans le cerveau : un drone arrive aussitôt. Sur la pâte : une garniture sur mesure. Pour recevoir sa pizza, il faut : une puce incrustée dans le cerveau ; une montre connectée ; un profil stocké dans un serveur ; un algorithme pour piloter le robot-livreur. Pourquoi parler ? Pourquoi choisir ? Pourquoi agir ? Demain, tout arrive sur un plateau. Tout, vraiment ?


Eden Project est un centre touristique situé en Cornouailles, dans le sud-ouest de l’Angleterre. On y trouve la serre tropicale la plus vaste du monde, un verger d’agrumes, un centre éducatif, des installations artistiques. Photographe : Tamsyn William.Demain, l’être humain nage dans le bonheur. Une intelligence artificielle (IA) scanne le contenu du frigo. Reliée à l’assistant personnel, elle ajoute le beurre à la commande.

À moins que l’application santé, qui actualise les diagnostics en temps réel, n’interfère et n'opte pour une margarine allégée.

Dans le panier virtuel s’affiche un dentifrice au fluor. Le web ambiant anticipe les ruptures de stock jusque dans la salle de bain. Et hop ! la liste part sur le serveur d’Amazon.

À travers le verre des lunettes, un hologramme s’active. Au poignet, la montre vibre. C’est un signal d’alerte : l’individu n’a pas pris sa dose d’activité physique pour garder la santé. Vite, en selle sur le vélo connecté !

À l’écran, une route défile. Un chiffre apparaît : le compte-à-rebours des kilomètres qu’il reste à parcourir. Tout en pédalant, l’individu effleure la manche de son tee-shirt avec la joue : le logiciel passe à la chanson suivante.

Sitôt les 20 minutes d’exercice avalées, une tablette clignote. Sur la page s’affichent les titres d’actualité qui collent aux goûts et opinions de la personne. En haut s’affichent les J’aime d'une publication Facebook.

Bref : du bonheur à l’état pur. Que demander de plus ?

. . .Le Grand Paradis est un sommet des Alpes italiennes situé entre la Vallée d’Aoste et la ville de Turin. Altitude : 4 061 mètres. Il fait partie du massif du Grand Paradis dont il est le seul à dépasser les 4 000 mètres (Wikipedia). Photographe : Alain.    De Boston à Toulouse, les économistes compilent les données. Grâce à la théorie des jeux, il est possible de fabriquer un double numérique de chaque être humain. Une intelligence artificielle prédit les pensées, anticipe les actes de chacun, tout comme Météo France calcule l’heure de la prochaine averse.

Les algorithmes épient nos besoins. Avec de l’expérience, ils modélisent notre personnalité, notre environnement. Ils tuent l’imprévu, virus des temps modernes.

L’histoire a commencé dans les années 1970, lorsque les fabricants de téléviseurs ont inventé les télécommandes. Puis les constructeurs auto ont supprimé les poignées pour abaisser une vitre. L’un après l’autre, les gestes sont devenus inutiles.

Plus tard, leurs successeurs se sont attaqué à la pensée. Pourquoi réfléchir puisqu’un programme maîtrise l’information ? Il connaît le mal, le bien, mieux qu’un être humain.

Numériser la confiance

. . .Eden. Photographe : Sharlene Annesley.Dans son ouvrage Économie du bien commun, Jean Tirole, président de l’École d’économie de Toulouse et prix Nobel d’économie en 2014 (1), résume l’équation :

« La domotique, les capteurs et autres objets reliés à internet feront que nous serons connectés en permanence, de notre plein gré ou non (…).

« Demain, des sites publics et privés pourront nous profiler et constituer des dossiers beaucoup plus complets sur nous, grâce par exemple aux progrès de la reconnaissance faciale (…).

« L’acceptabilité sociale du numérique repose sur l’assurance qu’auront ses utilisateurs que les données que nous fournissons ne se retourneront pas contre nous, que les plate-formes du web auxquelles nous nous connectons respecteront les termes du contrat qui nous lient à elles et que leurs recommandations seront fiables.

« Bref, elles reposent sur la confiance. »

Info, Intox

. . .Mimosalia est le rendez-vous annuel des amoureux du jardin. Il a lieu en janvier à Bormes-les-Mimosas (Var). Plantes de collection, végétaux rares, variétés insolites. Photographe : Eric Demange.Ainsi, face à une avalanche d’informations, l’individu s’en remet à un programme expert qui écrit pour lui le déroulement de la journée. Peut-être dictera-t-il aussi le scénario de rêves nocturnes.

Mais ni Jean Tirole, ni le Massachusetts Institute of Technology (MIT), dans leur volonté d'uniformiser homo sapiens de Pau à Niamey, n’imaginent que l’imprévu se réveille.

Dans Double jeu, une émission de télévision culte des années 1990, l’animateur et producteur Thierry Ardisson demandait à des journalistes de fabriquer des reportages sur des sujets insolites. Certains étaient des infos ; d’autres des intox, autrement dit des canulars montés de toute pièce. Le jeu consistait à distinguer les infos des intox.

Les reportages étaient si bien ficelés qu’il était presque impossible de trancher.

Déterminismes et aléas

. . .Goutte de paradis. Photographe : Martial.Vingt ans plus tard, les hackers prennent le relais. Ils entrent par effraction dans les serveurs.

Banques, partis politiques, ministères, entreprises : il y a toujours une faille quelque part pour extraire ou modifier des données. Saura-t-on encore demain quel est le solde de notre compte bancaire ? Toute donnée sera, soit une info, soit une intox (2).

De même, l’intelligence artificielle ne sait pas faire face à la nouveauté. C’est pourquoi elle oriente les individus vers des produits, des services familiers qui alimentent le marché. Comme si toute l’humanité convergeait vers la même autoroute.

Aucun frigo, aucune montre, aucune application ne suggère de lire un article sur un sujet dont on ignore tout, ou pire, nous invite à réviser nos jugements. Aucun logiciel ne suggère de se lancer dans une activité extravagante. Par exemple : s’essayer à la sculpture, ou s’offrir un massage bien-être.

Les aléas sont les virus de l’économie au XXIème siècle.

Les économistes ont tout calculé.

Un seul paramètre leur manque, et tout est déréglé.

. . .Photographe : Elen Sylla.L’être humain a un besoin vital de désordre.

La plasticité du cerveau, sa capacité à ralentir le vieillissement reposent sur un entraînement quotidien : travailler la mémoire ; identifier ses étourderies et trouver des astuces pour y pallier ; se tromper de chemin, quitte à faire demi-tour ; se documenter à partir de sources d’information plurielles ; questionner ses jugements ; imaginer un scénario alternatif pour l’avenir.

Loin des solutions clés en mains, l’être humain cultive sa liberté s’il fait mentir les programmes, égare les statistiques. Cela demande de l'audace.

En météorologie comme en économie, les prévisions n’ont d’utilité que si elles sont bluffées. Demain, un pas de côté ? L’idée a un parfum d’euphorie. Ni bonheur, ni paradis à l’horizon. Juste un sourire mutin au coin des lèvres.

Tout est prévu, sauf l’imprévu

. . .
(1) Le «prix Nobel d’économie» est un abus de langage : il n’existe pas. Son titre exact est : « Prix de la Banque de Suède en hommage à Alfred Nobel ».

(2) Même le résultat d'une élection présidentielle est sujet à caution : en témoignent les débats sur la régularité du scrutin aux États-Unis en décembre 2016.

Photographe : Mathieu Combarnous.

. . .

. . .

Point de vue publié le 19 septembre 2016.

Même le smartphone se repose au cours d'un massage.

Les massages bien-être

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

En Vallée d'Aspe, Pyrénées

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

Thématiques bien-être

La peau et le toucher Les massages bien-être et moi Droit au massage L'album des massages Arts de vivre Bien-être et santé Café sciences & philo Points de vue Vallée d'Aspe en Pyrénées

Ouvrons la fenêtre au bien-être
 

Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être.


Annuaire des 1 000 praticiennes et praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.


64490 Bedous, Vallée d'Aspe, au sud de Pau et Oloron-Sainte-Marie, Parc National des Pyrénées, Région Nouvelle Aquitaine.

Bien-être en liberté

Le Corps S’éveille : depuis 2011, les gastronomes en massages du monde ont leur Centre de bien-être agréé.
Centre de bien-être situé à Bedous, en Vallée d’Aspe, Béarn, Pyrénées, département des Pyrénées atlantiques, région Nouvelle Aquitaine. Département des Pyrénées atlantiques : Accous, Anglet, Arette, Bayonne, Bedous, Biarritz, Guéthary, Hendaye, Lacq, Lasseube, Larrau, Laruns, Mauléon-Licharre, Monein, Mourenx,Oloron-Sainte-Marie, Orthez, Pau, Saint-Étienne-de-Baïgorry, Saint-Jean-Pied-de-Port, Saint- Palais, Saint-Jean-de-Luz.
Autres villes situées à proximité du Centre de bien-être : Argelès-Gazost, Lourdes, Tarbes. Cultivons un art de vivre dans les Pyrénées béarnaises, Pyrénées atlantiques, en Région Nouvelle Aquitaine.
Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être (FFMBE).
Annuaire national des 1 000 praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.
Le guide des massages du monde : massage Lomi-Lomi, massage Pijat balinais, massage Shiatsu, massage Nuad Boran, massage suédois, massage aux pierres chaudes, relaxation coréenne, massage Ku Nyé, les points de Marma, massage Amma, massage Abhyanga, massage californien, réflexologie plantaire, massage Tui Na, massage Kobido, massage de la femme enceinte, massage Ayurvédique.. Informations sur les massages du monde avec ce lien.

© Formasoft|pro 2020 - tous droits réservés - Mentions légales - Notre corps est notre Maison pour toute notre vie. Avec bienveillance et respect, prenons soin de lui.    

Paiement CB