Massages et Relaxations de bien-être à Saint-Étienne, Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Sur table de massage, tapis de sol ou siège ergonomique. Huiles de massage 100 % Bio.
Centre de bien-être agréé FFMBE. Cartes cadeaux personnalisées.

Cabinet Le Corps S’éveille
74 rue Michelet
42000 Saint-Étienne

Uniquement sur rendez-vous
tél / 04 82 37 33 89

< Retour

Zen, vraiment ?


Les massages questionnent les techniques de développement personnel. Ils creusent aussi les mots à la mode.


Zen, vraiment ?


 

Trois petites lettres, et le paradis nous ouvre les bras : ZEN. Ici et là, les slogans fusent : Zen attitude, Restons zen, Zénitude… Chaque méthode nous promet une paix éternelle. Et si nous cessions de croire au Père Noël ?

 


Tension intérieure photographiée par Petulia....
Qu’il prenne sa source au Japon ou en Chine (les spécialistes se disputent sur la question), le mot zen est une branche de la religion bouddhiste qui repose sur la pratique de la méditation en posture assise, dite zazen. Le dictionnaire Le Robert précise que le mot a ensuite défini un courant esthétique qui se caractérise par le dépouillement ; puis il a pris place dans le langage courant comme synonyme des mots calme, serein et cool.

 

 

 

Être zen, et surtout le rester : qui n’en a pas rêvé ?

 

 

 

Seulement voilà : la vie d’un être humain se déroule rarement dans un monastère. Malentendus et conflits poussent comme des champignons au sein des couples, dans les familles, au travail, dès qu’un groupe se forme quelque part, y compris dans une association de joueurs de cartes.

 

 

Catalogue de solutions.

 

La colère vue par Loli Maeght....
Voilà pourquoi les formations à la gestion des conflits rencontrent un vif succès. Les médiateurs font ce qu’ils peuvent pour apaiser autant que possible les crises conjugales et sociales.

 

 

À leur tour, les thérapeutes, les philosophes, les sages entrent en scène pour ramener un peu de paix dans les cerveaux en ébullition.

 

 

La zen attitude se travaille avec la méditation, lors d’un stage de développement personnel en Provence, par des cours de yoga, sous une yourte surchauffée avec un chaman… et même, paraît-il, avec les massages bien-être.

 

 

Nos colères, nos chagrins peuvent-ils être canalisés par telle ou telle potion magique, jusqu’à retrouver détente et sourire ?

 

 

 

Désirs, chagrins, colères.

 

La colère vue par Martin Mouladour....
C’est oublier qu’un être humain est d’abord et avant tout un être vivant : il désire, et le seul fait de désirer provoque tôt ou tard des frictions dont l’écho se répand dans l’ensemble du corps.

 

 

Une colère, un chagrin trace un sillon dans les cellules du cerveau, jusqu'au creux de l'estomac.

 

Il arrive même que monte un accès de violence, lequel peut déraper s'il ne trouve pas de terrain pour s’exprimer. Or, quoi de plus naturel qu’un besoin d'évacuer à l’extérieur une tension intérieure ?

 

Une société qui ordonne à chacun·e « sois sage ! » obstrue les espaces où une violence a le droit de se dire. Pire : la mode zen fait croire qu’une violence intérieure pourrait se dissoudre avec quelques techniques d’auto-discipline : méditez, respirez, canalisez votre énergie.

 

 

Les chagrins, les colères ont un droit d’existence.

 

Le chagrin vu par Tamara Pralou....
Dans un parc, dès l’aube, un homme court à perdre haleine, puis s’arrête au bord d’un lac. Devant l’étendue d’eau encore plongée dans la brume, il respire à fond, puis lâche un cri qui résonne entre les arbres.

 

 

Chaque fois qu’il est en proie à une violence intérieure, cet homme court et pousse son « cri de Tarzan ».

 

 

Ou alors, seule dans son appartement, une femme enfile des gants de boxe. Elle frappe de toutes ses forces le punching-ball acheté la veille dans un magasin de sport, même si elle n’y connaît rien aux règles de la boxe moderne.

 

 

Elle frappe et transpire, mais ça fait du bien.

 

 

 

 

Agir pour expulser.

 

La colère vue par Camille....
Chacun·e est confronté.e un jour ou l’autre à la sensation de trépigner ; ne plus savoir quoi faire de son surplus d’énergie.

 

 

Plutôt que de canaliser une violence au risque de générer une énergie toxique, mieux vaut se servir de son corps pour l’exprimer. Non pas en reportant son agressivité sur autrui. Mais en admettant qu’une émotion  trouve son exutoire par l’action : crier, boxer, danser, chanter, pédaler, nager, ou tout cela à la fois.

 

 

 

Un corps est une matière vivante. Les coups qu’il encaisse - coups physiques, coups psychologiques - méritent non seulement d’être entendus et reconnus, mais réexpédiés dans l’espace. L’histoire de l’univers est nourrie de chocs (un astéroïde contre une planète) qui ont alimenté le mouvement des galaxies et créé la vie. Le corps subit, puis se met en mouvement pour expulser un excès de tension.

 

 

 

Nous avons le droit de transfigurer un chagrin, une colère,

y compris jusqu’aux larmes, pour éviter les rancœurs, les ulcères.

 

 

Une vie s'écoule rarement telle une croisière en mer Méditerranée. Ouvrons de l’espace aux cris du cœur.


. . . . . . . . . . .

 

Et les massages bien-être ?

..
Les massages vus par Cyrille Cauvet, photographe, au Centre de bien-être....
Le monde des massages est régi par une pensée dominante : le toucher comme source de détente.
Or, un massage de qualité conjugue douceur et profondeur. Il alterne les mouvements lents et rapides. Il puise dans une gamme de techniques, amples et toniques.

 

 

Lors d’un massage bien-être, le corps est mis en mouvement. Parfois, il est secoué avec doigté - par exemple, les rotations vibratoires de la relaxation coréenne -. La technique aide à évacuer les tensions.

 

 

Les massages ne guérissent de rien, ne soignent rien puisqu’il appartient à chacun·e de prendre soin de soi avec les ressources de son choix.

 

 

Les gastronomes en massages y ont recours pour lâcher les tensions, mais aussi retrouver de l’énergie.

 

 

Choisir de se faire masser pour animer le corps, faire pétiller l’esprit.

 

Point de vue mis à jour le 2 mars 2018.

 

 

Wellness Paradox

 

Cliquer sur la photographie pour découvrir un reportage sur la réalisation de Lou Masduraud et Antoine Bellini....
Méditer, vraiment ? L’espace Science Actualité à la Cité des sciences et de l’industrie livre une exposition sur la méditation. Effet de mode pour les uns, bienfait pour le corps et l’esprit pour d'autres : la méditation aurait vingt millions d’adeptes.

 

Lou Masduraud et Antoine Bellini y plantent une œuvre un brin ironique qui plonge le public dans l’univers fictif d’un adepte de la méditation.

 

On y trouve un bric-à-brac d’objets que les artistes ont fabriqués ou chinés au fil de leur curiosité : diffuseur d’huiles essentielles, aliments détox, accessoires zen.

 

Avec humour, ils taquinent la dérive commerciale de la méditation telle qu’elle apparaît dans les médias. Dans l’esthétique zen pointe parfois l’ennui.

 

 

 

 

L’œuvre révèle la version mercantile d’une promesse du bien-être.

 

Exposition visible jusqu'au 24 juin 2018 à la Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris.

 

 

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 

 

Ouvrons la porte aux massages :

 

 

 

Enfourcher son vélo après un massage bien-être.

 

 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 

 

 

Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être.


Annuaire des 1 000 praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.