< Retour

La sculpture du vivant


Un massage bien-être rend curieux de mieux connaître son corps. Bien-être et biologie se rencontrent.

Le bal des cellules

Elles naissent, s'assemblent, engendrent, meurent : les cellules racontent le secret de la vie. La biologie fait des pas de géant. Jean-Claude Ameisen nous guide dans le buisson du vivant.


Photographe : Franck Genten.La recherche scientifique progresse si vite que la majorité des livres, des articles sont dépassés deux ou trois années après leur publication.

Mais il existe des pépites. Le livre La sculpture du vivant de Jean-Claude Ameisen en fait partie. Le médecin, chercheur et vulgarisateur des sciences emmène ses lecteurs au cœur de la cellule : celle qui crée tortues, myosotis, êtres humains.

Les étudiants qui ont fait de la biologie au XXème siècle ont appris que le cerveau d’un individu est doté d’un nombre de cellules, certes élevé, mais limité. Surtout, les cellules meurent les unes après les autres. D’où un vieillissement inéluctable.

Sauf que les manuels de biologie étaient faux.

Dès les années 1980, Michal Jazwinski, biologiste à l'université de La Nouvelle-Orléans, découvre que les cellules, en se dédoublant, ne créent pas une copie d’elles-mêmes. Leur reproduction est asymétrique : une cellule-mère produit une cellule-fille. La cellule-mère enfante de plusieurs descendantes, puis devient stérile, puis meurt.

Inventer un chant nuptial

Photographe : Franck Genten.Les cellules-filles ont embarqué avec elle une partie de la bibliothèque des informations - gènes, neurones - de leur mère… mais pas toutes. Elles sont jeunes. Elles se dédoublent à leur tour. Elles vieillissent, puis meurent.

Au cours de son existence, un être vivant va ainsi se remodeler en permanence. Rares sont les cellules qui le suivront de la naissance à la mort.

Jean-Claude Ameisen se focalise sur le cerveau et prend l’exemple du canari.

Chez le mâle, la plupart des neurones du cerveau qui créent le chant nuptial s’auto-détruisent chaque année. Ils sont remplacés par d'autres neurones qui s’auto-organisent et constituent un réseau. Résultat : un chant différent naît à chaque saison des amours. D’année en année, les cycles de mort et d’engendrements cellulaires se répètent, apportant de la nouveauté à une mélodie d’amour que nous croyions immuable.

S'auto-détruire, puis reconstruire

Photographe : Franck Genten.Au début du XXIème siècle, le dogme du cerveau immuable, condamné à vivre en auto-subsistance, tombe.

Dans un cerveau humain, des cellules-souches enfantent de neurones. Le même processus se déroule dans tout le corps.

Lorsque les neurones meurent, alors les cellules-souches se réveillent et enfantent de cellules-filles qui se muent à leur tour en neurones. À un rythme que les chercheurs n’ont pu encore mesurer, des neurones disparaissent et sont immédiatement remplacés.

Les neurones tout jeunes ont reçu une « bibliothèque » en héritage. Ils sont imprimés d’informations vitales. Mais si plusieurs réseaux de neurones disparaissent, alors il se peut que le cerveau oublie certaines expériences du passé. D’où une mémoire sélective. Nous ne nous souvenons pas de toute notre vie.

Les biologistes suggèrent ainsi une nouvelle histoire pour le corps humain : celle d’un organisme traversé par des mouvements de destruction et de reconstruction.

Photographe : Franck Genten.Le nouveau-né, l’enfant, l’adolescent, l’adulte, la personne âgée ne contient pas les mêmes cellules à 80 années d’écart. Nous avons tout oublié du bébé que nous avons été.

L’enjeu n’est donc plus de maintenir une cellule en vie le plus longtemps possible, mais d’entretenir le mouvement perpétuel des cellules. Jean-Claude Ameisen résume : notre corps est

un fleuve dans lequel on ne peut se baigner deux fois.

. .
De telles découvertes ont des implications concrètes sur la recherche médicale, notamment dans le domaine des traitements contre le cancer.

Elles chamboulent aussi une vision de la vie.

Transmettre la vie

Photographe : Franck Genten.Depuis des millions d’années, le cycle du vivant s’est construit sur la cadence des décès et des naissances.

Tout corps vivant se re-modèle en permanence. L’important n’est pas de durer à tout prix, mais d’acquérir une plasticité. Laquelle sera favorisée par des choix alimentaires judicieux, un air le moins pollué possible, des activités physiques, des relations vivifiantes, ceci tout au long de la vie.

La recherche biologique ouvre la porte d’une prison dans laquelle l’être humain se croyait enfermé. Rien n’est programmé.

Le processus que décrit Jean-Claude Ameisen se traduit peut-être dans l’instinct qui anime la plupart des êtres humains : « consacrer une partie importante de notre temps, de nos ressources et de nos rêves, à nos enfants, aux jeunes qui recomposent nos familles et nos sociétés, à la transmission de notre savoir, de notre expérience et de notre conception de l’avenir. »

L'art de la métamorphose

Photographe : Franck Genten.Les cellules qui constituent notre corps sont les descendantes de cellules qui se sont jadis assemblées en myosotis, canaris. Chaque être humain est un point de passage.

Inutile de chercher à créer son clone, ou même son double numérique. La biologie démontre que c’est impossible. Deux ovules ne seront jamais exactement les mêmes, tout comme l’environnement - le corps de la mère - dans lequel se développe l’embryon.

Jean-Claude Ameisen, dans un style qui allie rigueur scientifique et puissance symbolique, dévoile le «buisson du vivant», les métamorphoses des corps en train de se construire.

Alors la mort, la vie, la naissance prennent un autre sens.

La sculpture du vivant, par Jean-Claude Ameisen. Éditions Points - Science. Livre paru et mis à jour en 2003.

Jean-Claude Ameisen est médecin et chercheur en biologie. Il est directeur du Centre d’études du vivant de l’Institut des humanités de Paris (université Paris Diderot) et président du Comité consultatif national d’éthique. Il anime une émission scientifique sur France-Inter :

Les photographies qui illustrent cet article sont de Franck Genten.

Photographie : Le Corps S’éveille, Centre de bien-être en Pyrénées béarnaises.
Le Centre de bien-être Le Corps S'éveille

recommande de choisir un livre
en librairie indépendante.

Par exemple :

Librairie L'escapade à Oloron Sainte-Marie
16 rue de la Cathédrale
Tél. 05 59 39 40 30

Librairie Tonnet à Pau
3 bis, place Marguerite Laborde
Tél. 05 59 02 62 48

Les cellules dansent au cours d'un massage

Les massages bien-être

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

En Vallée d'Aspe, Pyrénées

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

Thématiques bien-être

La peau et le toucher Les massages bien-être et moi Droit au massage L'album des massages Arts de vivre Bien-être et santé Café sciences & philo Points de vue Vallée d'Aspe en Pyrénées

Ouvrons la fenêtre au bien-être
 

Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être.


Annuaire des 1 000 praticiennes et praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.


64490 Bedous, Vallée d'Aspe, au sud de Pau et Oloron-Sainte-Marie, Parc National des Pyrénées, Région Nouvelle Aquitaine.

Bien-être en liberté

Le Corps S’éveille : depuis 2011, les gastronomes en massages du monde ont leur Centre de bien-être agréé.
Centre de bien-être situé à Bedous, en Vallée d’Aspe, Béarn, Pyrénées, département des Pyrénées atlantiques, région Nouvelle Aquitaine. Département des Pyrénées atlantiques : Accous, Anglet, Arette, Bayonne, Bedous, Biarritz, Guéthary, Hendaye, Lacq, Lasseube, Larrau, Laruns, Mauléon-Licharre, Monein, Mourenx,Oloron-Sainte-Marie, Orthez, Pau, Saint-Étienne-de-Baïgorry, Saint-Jean-Pied-de-Port, Saint- Palais, Saint-Jean-de-Luz.
Autres villes situées à proximité du Centre de bien-être : Argelès-Gazost, Lourdes, Tarbes. Cultivons un art de vivre dans les Pyrénées béarnaises, Pyrénées atlantiques, en Région Nouvelle Aquitaine.
Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être (FFMBE).
Annuaire national des 1 000 praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.
Le guide des massages du monde : massage Lomi-Lomi, massage Pijat balinais, massage Shiatsu, massage Nuad Boran, massage suédois, massage aux pierres chaudes, relaxation coréenne, massage Ku Nyé, les points de Marma, massage Amma, massage Abhyanga, massage californien, réflexologie plantaire, massage Tui Na, massage Kobido, massage de la femme enceinte, massage Ayurvédique.. Informations sur les massages du monde avec ce lien.

© Formasoft|pro 2020 - tous droits réservés - Mentions légales - Notre corps est notre Maison pour toute notre vie. Avec bienveillance et respect, prenons soin de lui.    

Paiement CB