< Retour

Marchands de bonheur


Le Printemps de l’optimisme est-il un événement, une affaire juteuse, une incantation ? Peut-être les trois à la fois.

Le bonheur est de rigueur

Une conférence, et hop! l’optimisme est de retour. Un défilé d’orateurs vante la pensée positive. Une banque, un assureur, un média, un opérateur web, l’employeur de nos facteurs s’arrachent leurs bons mots pour doper leurs équipes. Et si l’on quittait la salle sur la pointe des pieds ?

. .Gaston Lagaffe a 60 ans. Coupe Icare du vol libre à Saint-Hilaire-du-Touvet. Photographe : Anne Michaud.Ils s’appellent Philippe Bloch, Philippe Gabilliet, Michel Poulaert, Thierry Saussez, Florence Servan-Schreiber. Ils ont en commun d’avoir rapporté des États-Unis la tendance du moment: think positive. Ils donnent des conférences, facturées entre 4 000 et 10 000 €, pour distiller le même message: « Stop aux lamentations ! Cessons de râler ! Sourions ! » En France, ils sont une dizaine à se partager le marché de l’optimisme.

Certains créent même leur agence événementielle et leur centre de formation spécialisés.

Dans un article du journal Le Monde, la journaliste Zineb Dryef s’est assise parmi les cadres d’entreprise. Elle s’est (presque) laissée bercer par l’ivresse des marchands de bonheur. Elle cite Florence Servan-Schreiber, auteure d’un livre à succès, Trois kifs par jour, coach et formatrice: « Je suis professeure de bonheur :apprendre la psychologie positive, s’épanouir et kiffer ».

Ses stages s'intitulent : Développer son optimisme ; Muscler sa gratitude ; Power patate : détecter ses superpouvoirs.

Les virtuoses du verbe

. . .Gaston Lagaffe a 60 ans. Photographe : Cyril Plapied.La journaliste du Monde nous apprend qu’en mars se tient le Printemps de l’optimisme à Paris. Cinq mille visiteurs y sont attendus.

Son fondateur s’appelle Thierry Saussez. Il vole d’une conférence à l’autre, jongle avec quelques formules. Par exemple: « La vie est belle à proportion qu’elle est féroce » ou « Les pessimistes ont oublié que, sur la ligne de départ, on a tous été égaux ». L’homme qui manie le verbe en virtuose moque le philosophe Stéphane Hessel et son appel à s’indigner.

Peu à peu, la tendance se propage chez les dirigeants d’entreprise. La journaliste du Monde relève que, de Suez Environnement à Nature & Découvertes, on sollicite le club des missionnaires de l’optimisme pour « clore un séminaire, animer une soirée corporate, un atelier en interne ou un petit-déjeuner thématique ».

Bien-être à tous les étages

. . .Photographe : Pedro Rodriguez.La pensée positive naît chez l’Américain Martin Seligman qui en a théorisé les fondements. Dans les années 2000, il fonde une méthode qui programme le cerveau à penser optimisme, espoir, empathie, gratitude, humour, créativité. Nuit et jour, voir le présent et l'avenir en rose.

Les managers utilisent la recette à l’intention des cadres et des employés. Les recherches en neurosciences trouvent une utilité pratique dans l’entreprise. Le phénomène devient flagrant dans les groupes internationaux. Ceux-ci redoutent de voir partir leurs talents, ou de ne plus en attirer, à une époque où les jeunes diplômés veulent développer leurs propres projets.

D'où le slogan « Votre bien-être a de la valeur », phrase que l’on croyait réservée aux ouvrages de développement personnel. De quel bien-être s’agit-il ? Mystère. Dans chaque amphi, chaque congrès, les tribuns de la pensée positive ont annexé le mot dans leurs discours.

Optimistes béats ou déclinistes hargneux : trouver la juste mesure

. . .Gaston Lagaffe a 60 ans. Photographe : Pape.Après avoir failli tomber sous le charme des marchands de bonheur, la journaliste Zineb Dryef s’en va consulter Christophe Dejours, psychiatre et auteur d’ouvrages de référence sur la souffrance au travail. Soudain, les formules qui brillent changent de sens.

« Tout ceci est du comportementalisme de bas étage », critique le médecin, professeur au Conservatoire national des arts et métiers. Pour lui, le bien-être en milieu professionnel repose sur deux critères : l’organisation du travail et la juste connaissance du psychisme humain.

Prise entre deux feux, la journaliste se réfugie alors chez l’économiste Alexandre Jost qui tente une difficile synthèse entre la nécessité de « réenchanter le monde de l’entreprise » et la culture française portée au pessimisme - de Voltaire aux déclinistes du XXIème siècle. Il rappelle que selon le Bureau international du travail, le stress a un coût évalué à 3 % du PIB dans les pays développés. Le bien-être d’un salarié agit sur ses performances intellectuelles.

Chantier politique

. . .La journaliste prend enfin conseil auprès de l’économiste Jean-Hervé Lorenzi, lequel observe les marchands de bonheur avec scepticisme. Pour lui, seul un « sursaut des responsables politiques et économiques » serait en mesure de fonder un élan d'optimisme collectif.

Un tel chantier ferait converger l’éducation, la formation, la solidarité, la culture, la santé, l’équité. Inconvénient: il se révèle plus complexe à mener qu’une conférence dotée de généreux honoraires.

Un bien-être intérieur est un état qui ne se laisse pas attraper par quelque formule troussée à la va-vite.

. . .

Le charme discret d’un massage bien-être

. . .Photographe : Cyrille Cauvet. Prise de vue effectuée au Centre de bien-être.Bien moins médiatiques que les orateurs de la pensée positive, les praticiens en massages bien-être entrent dans la sphère professionnelle par la petite porte.

Équipés de sièges ergonomiques de massage, ils prodiguent des séances individuelles de 15 à 20 minutes.

Qui en est à l’initiative ? Un comité d’entreprise, un comité hygiène et santé, une direction des ressources humaines, selon le contexte.

Là aussi, les dérives sont possibles. Ainsi, un centre de formation aux massages bien-être clame: « Le bonheur au bout des doigts ». Rien de moins !

Photographe : Cyrille Cauvet. Prise de vue effectuée au Centre de bien-être.Les professionnels dotés de rigueur intellectuelle précisent qu’une séance sur siège ergonomique ne se substitue, ni à un style de management, ni au contenu d’une mission, ni à une organisation du travail.

La ressource trouve sa raison d’être lorsque le climat interne à l’entreprise rend propice un sas durant lequel un salarié se dépose dans le siège de massage. Les séances ont lieu dans un local silencieux à l’abri des regards extérieurs.

La séance invite à lâcher les pensées, mais aussi à renouer avec son corps. Par quelques gestes doux et toniques à la fois, elle distille un mieux-être.

Comme toute discipline d’accompagnement individuel, les massages bien-être ne sont pas à l’abri de dérives marketing ou sectaires. Les gourous savent utiliser les mots, les techniques pour vendre leurs recettes.

Aucune formule ou technique ne livre du bonheur : ni dans un bureau, ni à la maison. Chacun·e expérimente les ressources de son choix.

Loin des soirées corporate, les femmes et les hommes ont droit à leur jardin secret.

. . .Photographe : Émilie Dumas.

Quelques lectures

Florence Servan-Schreiber: Trois kifs par jour (Éditions Marabout)

Christophe Dejours: Souffrance en France, la banalisation de l’injustice sociale (Éditions Point – Poche)

Jean-Hervé Lorenzi: Le fabuleux destin d’une puissance intermédiaire (Éditions Grasset)

Point de vue publié le 26 décembre 2016.

Ouvrir un album de Gaston Lagaffe après un massage bien-être.

Les massages bien-être

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

En Vallée d'Aspe, Pyrénées

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

Thématiques bien-être

La peau et le toucher Les massages bien-être et moi Droit au massage L'album des massages Arts de vivre Bien-être et santé Café sciences & philo Points de vue Vallée d'Aspe en Pyrénées

Ouvrons la fenêtre au bien-être
 

Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être.


Annuaire des 1 000 praticiennes et praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.


64490 Bedous, Vallée d'Aspe, au sud de Pau et Oloron-Sainte-Marie, Parc National des Pyrénées, Région Nouvelle Aquitaine.

Bien-être en liberté

Le Corps S’éveille : depuis 2011, les gastronomes en massages du monde ont leur Centre de bien-être agréé.
Centre de bien-être situé à Bedous, en Vallée d’Aspe, Béarn, Pyrénées, département des Pyrénées atlantiques, région Nouvelle Aquitaine. Département des Pyrénées atlantiques : Accous, Anglet, Arette, Bayonne, Bedous, Biarritz, Guéthary, Hendaye, Lacq, Lasseube, Larrau, Laruns, Mauléon-Licharre, Monein, Mourenx,Oloron-Sainte-Marie, Orthez, Pau, Saint-Étienne-de-Baïgorry, Saint-Jean-Pied-de-Port, Saint- Palais, Saint-Jean-de-Luz.
Autres villes situées à proximité du Centre de bien-être : Argelès-Gazost, Lourdes, Tarbes. Cultivons un art de vivre dans les Pyrénées béarnaises, Pyrénées atlantiques, en Région Nouvelle Aquitaine.
Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être (FFMBE).
Annuaire national des 1 000 praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.
Le guide des massages du monde : massage Lomi-Lomi, massage Pijat balinais, massage Shiatsu, massage Nuad Boran, massage suédois, massage aux pierres chaudes, relaxation coréenne, massage Ku Nyé, les points de Marma, massage Amma, massage Abhyanga, massage californien, réflexologie plantaire, massage Tui Na, massage Kobido, massage de la femme enceinte, massage Ayurvédique.. Informations sur les massages du monde avec ce lien.

© Formasoft|pro 2020 - tous droits réservés - Mentions légales - Notre corps est notre Maison pour toute notre vie. Avec bienveillance et respect, prenons soin de lui.    

Paiement CB