< Retour

Soigneuse animalière


En Vallée d’Aspe, Marion Pourrias soigne les animaux à Parc Ours. Portrait d’une soigneuse animalière que passionne la faune sauvage.

Au souffle du cheval

À Parc Ours, Marion Pourrias veille sur 150 animaux, de la marmotte à l’ours brun. Elle nourrit et soigne trente espèces dans un espace de 7 hectares. Traverser le parc avec Marion, c’est physique. C’est aussi partir à la recherche du fil ténu qui relie l’homme à l’animal.


Marion Pourrias prépare une cagette d’herbe pour le nourrissage des animaux.Nourrir les animaux et se protéger. Avant de lancer pommes, laitues, carottes en direction des ours, Marion Pourrias enfile son baudrier. Elle s’arrime à la corde. À un mètre du vide et malgré son expérience, une soigneuse animalière applique des règles de sécurité. Les ours Ségolène et Diego ont beau reconnaître l’odeur de leur bienfaitrice, jamais ils ne la porteront sur leur dos. Encore moins ne la toucheront. Le livre de la jungle restera une fiction.

Marion Pourrias aime les animaux. Cela se voit à son regard qui scrute le moindre mouvement. Cela s’entend aux intonations de sa voix, tandis qu’elle nourrit les ours face au public. Dès 9 heures du matin, elle fait la tournée du parc avec ses collègues. C’est son heure préférée, quand les cris des enfants n’ont pas encore effarouché biches et bouquetins. Marion remplit l’abreuvoir. Diego se place sous le jet d’eau. Instant de complicité ?

Deux fois par jour, Marion Pourrias nourrit les ours devant le public du parc.« Je m’attache à lui, mais je ne saurai jamais ce qu’il ressent de moi » nuance Marion. Le monde animal garde sa part de mystère. Quand l’ours Myrtille décède à l’âge de 23 ans, l’équipe est chamboulée. À l'ourse Ségolène, Marion offre des raisins d’Italie et des abricots, ses deux mets préférés. Deuil, attachement, confiance restent des mots désespérément humains. Ni trop proche, ni trop lointain. Travailler avec les animaux, c’est acquérir l’instinct de la juste distance.

La faune sauvage des Pyrénées, Marion Pourrias l’apprivoise lors d’un stage à Parc Ours. Quatre ans plus tard, elle tient bon la barre. Elle ramasse de l’herbe pour nourrir les daims. Elle nettoie les enclos. Elle répare les clôtures. Elle élague, débroussaille, débarde pour qu’un parc reste beau. Si besoin, elle glisse un cachet dans un fruit pour protéger l’animal d’une attaque de vers. Avec une pipette, elle soigne l’ourse Ségolène qui, conciliante, tire sa langue de l’autre côté des barreaux.

Entrer à pas feutrés

Soigneuse animalière, ou la polyvalence d’un métier. Toute l’équipe participe à l’entretien du site.En observant la gestuelle de Marion, on saisit à quel point elle maîtrise l’art d’approcher l’animal, jusqu’à le rejoindre dans sa bulle. «Si vous entrez brusquement dans l’enclos, l’ours grogne, racle, donne des coups de patte. Chacun a son caractère. Groseille aimait faire des bêtises alors que Ségolène se montre coopérative. Il faut s’adapter à chacun.» Marion module sa voix pour prévenir l’animal de son arrivée. Un savoir-vivre s’apprend-il au voisinage d’un mouton ?

Marion a dix ans. Elle passe une journée entière, seule dans un champ, à bonne distance d’un cheval apeuré après une blessure. Elle attend. Elle a tout son temps. Elle se retourne, immobile dans l’herbe. Soudain, elle perçoit un souffle derrière sa nuque. Le cheval lui renifle les cheveux. «J’ai appris à parler grâce à mon cheval» confie celle qui captive aujourd’hui trente visiteurs devant l’enclos des ours.

Dans un fruit que lance Marion se cache un médicament. Ici vivent des animaux ayant subi une blessure ou une maltraitance.Un diplôme de Sciences et techniques de l’agronomie et du vivant et cinq années de métier plus tard, elle détecte que Batman le dindon devient nerveux car il est le seul de son espèce. Marion aimerait lui trouver une compagne. Elle garde un œil sur une chevrette amputée après un choc avec une voiture (1). Elle rend visite à deux furets qu’un éboueur a retrouvés dans une benne juste avant d’être broyés.

Face à la violence humaine à l’égard des animaux, Marion se sent toute petite. Ici, des chevreuils, des marcassins, des faons ne pourront jamais être relâchés dans la nature, car affaiblis par une blessure ou une maltraitance. Parc Ours est leur refuge. Marion Pourrias est leur soigneuse et amie. Amie ? La jeune femme se lève du banc qui domine l’enclos des ours. Foin de sensiblerie. Les mots ont leur limite. Une cagette sous le bras, elle ramasse de l’herbe pour le petit-déjeuner des mouflons demain matin.

Ce que ressent l’animal pour l’homme restera à jamais un mystère.

(1) La chevrette est aujourd'hui décédée.


Parc Ours est un parc animalier situé à Borce, en Vallée d’Aspe, dans les Pyrénées Atlantiques. L’association qui gère le site compte sept salariés. Parc Ours est aussi un refuge pour la faune. Les animaux vivent en montagne. Pour mieux les voir, il est conseillé de déambuler avec discrétion et de prendre le temps de l’observation. Préférer les visites le matin, surtout en été, pour éviter les fortes fréquentations. En raison du terrain et des pentes, les chaussures de randonnée sont recommandées. Durée de la visite : deux heures environ. Accès au site de Parc Ours.

En novembre 2019, Marion Pourrias a quitté Parc Ours pour d'autres aventures professionnelles dans le domaine du bien-être animal.

Faire du bien à autrui, puis se retirer sur la pointe des pieds.

Les massages bien-être

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

En Vallée d'Aspe, Pyrénées

S’informer • Réserver
tél / 05 47 91 97 21

Thématiques bien-être

La peau et le toucher Les massages bien-être et moi Droit au massage L'album des massages Arts de vivre Bien-être et santé Café sciences & philo Points de vue Vallée d'Aspe en Pyrénées

Ouvrons la fenêtre au bien-être
 

Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être.


Annuaire des 1 000 praticiennes et praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.


64490 Bedous, Vallée d'Aspe, au sud de Pau et Oloron-Sainte-Marie, Parc National des Pyrénées, Région Nouvelle Aquitaine.

Bien-être en liberté

Le Corps S’éveille : depuis 2011, les gastronomes en massages du monde ont leur Centre de bien-être agréé.
Centre de bien-être situé à Bedous, en Vallée d’Aspe, Béarn, Pyrénées, département des Pyrénées atlantiques, région Nouvelle Aquitaine. Département des Pyrénées atlantiques : Accous, Anglet, Arette, Bayonne, Bedous, Biarritz, Guéthary, Hendaye, Lacq, Lasseube, Larrau, Laruns, Mauléon-Licharre, Monein, Mourenx,Oloron-Sainte-Marie, Orthez, Pau, Saint-Étienne-de-Baïgorry, Saint-Jean-Pied-de-Port, Saint- Palais, Saint-Jean-de-Luz.
Autres villes situées à proximité du Spa de montagne : Argelès-Gazost, Lourdes, Tarbes. Cultivons un art de vivre dans les Pyrénées béarnaises, Pyrénées atlantiques, en Région Nouvelle Aquitaine.
Centre de bien-être agréé par la Fédération Française de Massages Bien-Être (FFMBE).
Annuaire national des 1 000 praticiens agréés en France : www.ffmbe.fr.
Le guide des massages du monde : massage Lomi-Lomi, massage Pijat balinais, massage Shiatsu, massage Nuad Boran, massage suédois, massage aux pierres chaudes, relaxation coréenne, massage Ku Nyé, les points de Marma, massage Amma, massage Abhyanga, massage californien, réflexologie plantaire, massage Tui Na, massage Kobido, massage de la femme enceinte, massage Ayurvédique.. Informations sur les massages du monde avec ce lien.

© Formasoft|pro 2020 - tous droits réservés - Mentions légales - Notre corps est notre Maison pour toute notre vie. Avec bienveillance et respect, prenons soin de lui.    

Paiement CB